Vous avez remarqué que votre ordinateur réagit bizarrement et que des tâches normales (p.ex. ouvrir un document/une application) prennent un peu plus de temps à s’exécuter.


2::Il s’agit d’un virus informatique qui attaque souvent les ordinateurs.
3::Il s’agit d’un logiciel malicieux qui permet à d’autres programmes de contrôler votre ordinateur en induisant les utilisateurs en erreur quant à sa véritable fonction.
1::Il s’agit d’une défaillance du logiciel qui rend difficile la navigation sur Internet.

Un cheval de Troie n’est pas un virus informatique, bien que les virus informatiques et les chevaux de Troie soient tous deux des logiciels malveillants.

Un cheval de Troie est un programme autonome qui semble faire ce que l’utilisateur veut, mais fait en réalité quelque chose d’autre. Par conséquent, cette fonction non désirée, cachée et supplémentaire pourrait permettre à d’autres programmes de contrôler votre ordinateur en induisant les utilisateurs en erreur quant à sa véritable fonction. Un exemple caractéristique de cheval de Troie est le cas du cheval de Troie AIDS, qui cryptait les données de l’utilisateur après un ensemble de redémarrages, voir: http://en.wikipedia.org/wiki/AIDS_(Trojan_horse) .

 

Un virus est un segment de code non-autonome qui se copie lui-même sur un «programme hôte» lorsqu’il est activé. Les virus réalisent souvent certains types d’activités nuisibles sur les hôtes infectés. La différence principale est que les virus se reproduisent et peuvent par conséquent infecter d’autres programmes ou appareils des utilisateurs et d’autres personnes, tandis que les chevaux de Troie ne se reproduisent pas automatiquement. Un exemple caractéristique est le virus appelé Melissa, voir: https://en.wikipedia.org/wiki/Melissa_(computer_virus)

 

Voir aussi: https://www.enisa.europa.eu/topics/national-csirt-network/glossary/malware

 

Il s’agit de la bonne réponse. Un cheval de Troie est un programme autonome qui semble faire ce que l’utilisateur veut, mais fait en réalité quelque chose d’autre. Par conséquent, cette fonction non désirée, cachée et supplémentaire pourrait permettre à d’autres programmes de contrôler votre ordinateur en induisant les utilisateurs en erreur quant à sa véritable fonction. Un exemple caractéristique de cheval de Troie est le cas du cheval de Troie AIDS, qui cryptait les données de l’utilisateur après un ensemble de redémarrages, voir: http://en.wikipedia.org/wiki/AIDS_(Trojan_horse).

 

Voir aussi: https://www.enisa.europa.eu/topics/national-csirt-network/glossary/malware

 

Les chevaux de Troie ne sont pas des défaillances des logiciels de l’ordinateur. Un cheval de Troie est un programme autonome qui semble faire ce que l’utilisateur veut, mais fait en réalité quelque chose d’autre. Par conséquent, cette fonction non désirée, cachée et supplémentaire pourrait permettre à d’autres programmes de contrôler votre ordinateur en induisant les utilisateurs en erreur quant à sa véritable fonction. Un exemple caractéristique de cheval de Troie est le cas du cheval de Troie AIDS, qui cryptait les données de l’utilisateur après un ensemble de redémarrages, voir: http://en.wikipedia.org/wiki/AIDS_(Trojan_horse).

 

Voir aussi: https://www.enisa.europa.eu/topics/national-csirt-network/glossary/malware



Vous avez alors appelé un ami qui est technicien en informatique et qui vous aide toujours lorsque votre ordinateur a des problèmes. Suite à une inspection minutieuse, il vous a dit que votre ordinateur avait été infecté par un «cheval de Troie». 

Vous vous demandez ce qu’un «cheval de Troie» pourrait être?