À l’heure actuelle, les autorités insistent souvent sur le fait que les utilisateurs doivent savoir que toutes les informations les concernant et figurant sur Internet ne disparaissent jamais


2::Le droit d’accès.
1::Le droit à la liberté d’expression.
3::Le droit à l’effacement des données.

 Ce n’est pas correct, bien que l’on puisse considérer cette réponse comme partiellement correcte étant donné que ce droit concerne également la protection des données à caractère personnel. Le droit d’accès implique que vous pouvez obtenir de la part des autorités correspondantes la confirmation qu’elles traitent des données à caractère personnel vous concernant et, le cas échéant, demander des informations plus détaillées (quel type de données, les objectifs, etc.). La bonne réponse est le droit à l’effacement des données (ou «droit à l’oubli numérique»), qui implique que vous avez le droit d’obtenir de la part des autorités l’effacement de données à caractère personnel vous concernant sans délai injustifié. Il s’agit de donner du pouvoir aux individus et non pas d’effacer des événements passés ou de restreindre la liberté de la presse. Ce droit est abordé dans le règlement général sur la protection des données, le règlement 2016/679 (le règlement est entré en vigueur le 24 mai 2016 et sera applicable à partir du 25 mai 2018), et élargit le droit d’opposition abordé dans la directive 95/46/CE sur la protection des données à caractère personnel. Le règlement peut être consulté à l’adresse suivante: http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32016R0679&qid=1474380497344&from=EN

 

C’est inexact. Bien que le droit à la liberté d’expression soit important, le droit spécifique auquel le présent scénario fait référence est le droit à l’effacement des données (ou «droit à l’oubli numérique»), qui implique que vous avez le droit d’obtenir de la part des autorités l’effacement de données à caractère personnel vous concernant sans délai injustifié. Il s’agit de donner du pouvoir aux individus et non pas d’effacer des événements passés ou de restreindre la liberté de la presse. Ce droit est abordé dans le règlement général sur la protection des données, le règlement 2016/679 (le règlement est entré en vigueur le 24 mai 2016 et sera applicable à partir du 25 mai 2018), et élargit le droit d’opposition abordé dans la directive 95/46/CE sur la protection des données à caractère personnel. Le règlement peut être consulté à l’adresse suivante: http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32016R0679&qid=1474380497344&from=EN

 

Il s’agit de la bonne réponse. Le droit à l’effacement des données (ou «droit à l’oubli numérique») implique que vous avez le droit d’obtenir de la part des autorités l’effacement de données à caractère personnel vous concernant sans délai injustifié. Il s’agit de donner du pouvoir aux individus et non pas d’effacer des événements passés ou de restreindre la liberté de la presse. Ce droit est abordé dans le règlement général sur la protection des données, le règlement 2016/679 (le règlement est entré en vigueur le 24 mai 2016 et sera applicable à partir du 25 mai 2018), et élargit le droit d’opposition abordé dans la directive 95/46/CE sur la protection des données à caractère personnel. Le règlement peut être consulté à l’adresse suivante: http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32016R0679&qid=1474380497344&from=EN



et pourraient être un jour utilisées à d’autres fins (probablement indésirables). Le droit de protéger les utilisateurs de tels cas de figure s’appelle...